Investissez dans l'équipement pédagogique

Vous souhaitez collaborer à des projets pédagogiques au côté de ESIEE Paris pour favoriser l’innovation technologique ? Avec votre soutien, nous donnerons les moyens à nos étudiants, vos futurs collaborateurs, d’apprendre avec du matériel innovant et en cohérence avec vos besoins.

Ouvrir une plateforme Cybersécurité et pentest / Evolution de la filière « Systèmes d’information » vers la « Cybersécurité »

Formation cybersécurité ESIEE Paris

Métiers visés : Architecte de sécurité – Expert en test d’intrusion – Développeur en sécurité – Analyste – Consultant en sécurité – Post auditeur – Criminaliste en cybersécurité – Expert en SSI…

La révolution numérique est en marche ! 

Elle dépasse le cadre technologique touchant aussi bien des professionnels que des individus dans leur vie quotidienne. Cette transformation engendre une perte de contrôle des outils et des systèmes par les utilisateurs. L’exploitation des données, des processus et la virtualisation des échanges augmentent les besoins de cybersécurité et d’encadrement des données. 

C’est pourquoi ESIEE Paris fait évoluer sa filière dès la rentrée 2018 et propose même des modules d’initiation dès la première année du cycle ingénieur. Les filières « E-santé » et « Réseaux et sécurité » (apprentissage) proposent également des heures de formation en cybersécurité.

La nouvelle filière « Cybersécurité des systèmes d’information » propose 4 thèmes : Systèmes d’information – Réseaux – Système d’exploitation – Logiciel et matériel. Elle est en cours de labellisation « SecNumEdu » auprès de l’ANSSI.

 

Disposer d’un nouveau laboratoire pour les filières en apprentissage « Réseaux et Sécurité, architecture et internet des objets » et « Systèmes embarqués, transports et objets intelligents »

Travaux pratiques - TP - ESIEE

Métiers visées : Ingénieur réseaux – Ingénieur administrateur systèmes et réseaux – Ingénieur architecte réseaux – Ingénieur sécurité (RSSI) – Ingénieur systèmes embarqués – Ingénieur de développement en électronique embarqué – Ingénieur de développement logiciel – Ingénieur en sureté de fonctionnement…

Ces profils sont en pleine expansion dans de nombreux secteurs d’activité. Les effectifs de ces deux filières sont en forte augmentation : 

  • « Réseaux et sécurité en apprentissage »
  • « Systèmes embarqués, transports et objets intelligents »

Au vu de l’évolution des effectifs et afin de maintenir la qualité des enseignements, notre objectif est de faire évoluer l’infrastructure technique à finalité pédagogique en investissant dans un nouveau laboratoire, et offrir ainsi les meilleures conditions d’apprentissage pour les étudiants.

 

Monter une plate-forme expérimentale « Industrie 4.0 » pour la filière Génie industriel – Supply chain et numérique

Génie Industriel - Supply Chain

Métiers visés : Ingénieur qualité – Responsable planification – Supply chain manager – Ingénieur production – Ingénieur maintenance – Responsable approvisionnement – Responsable achat – Responsable amélioration continue – Chef de projet lean – Responsable des opérations…

Les innovations liées à l’internet des objets et aux technologies du numérique : réalité augmentée, l’impression 3D, l’intelligence artificielle, le big data, conduisent à une réorganisation du processus de production.

Depuis 2013, une filière « Génie industriel » en temps plein est proposée à ESIEE Paris. Depuis 2016, nous proposons également une filière en apprentissage sur les deux sites de Noisy-le-Grand et de Cergy avec une spécialité « Supply chain et numérique ».

Toujours dans un souci d’offrir un enseignement de qualité, ESIEE Paris envisage de s’équiper d’un convoyeur 4.0 qui permettrait aux apprentis de s’exercer avec du matériel de haute technologie.

Cette nouvelle plateforme expérimentale permettrait de mettre en place de réels équipements industriels identiques à ceux utilisés par de nombreuses entreprises industrielles.

Objectifs de la plateforme expérimentale : 

  • Réaliser l’assemblage de produits comportant plusieurs variantes
  • Alimenter les postes de travail par un système de convoyage automatisé
  • Suivre et définir le flux grâce à des tags et lecteurs RFID connectés entre eux via un réseau adapté
  • Utiliser un robot permettant de remplir la fonction de distribution et de rangement mais éventuellement de réaliser le recyclage des composants pour réalimenter le début de la ligne en composant (pour le poste assemblage)